Pour les familles

Garde d’enfant réévaluée

À partir du 1er octobre 2018, les plafonds du complément de libre choix du mode de garde (CMG), une aide à la garde d’enfant, seront revalorisés de 30% pour les familles monoparentales actives.

Coup de pouce aux parents isolés

Au 1er avril, l’allocation de soutien familial (ASF) versée aux parents ne percevant pas de pension alimentaire sera augmentée de 6 €. Son montant actuel est de 109,65 €.

Augmentation de l’aide aux familles nombreuses

Le complément familial majoré, versé sous conditions de ressources aux familles de trois enfants et plus (de plus de 3 ans et moins de 21 ans), connaîtra une hausse de 17 € le 1er avril. Il est actuellement de 236,71 €.

Primes à la naissance et à l’adoption dégelées

D’un montant de 923,08 € pour une naissance et de 1 846,15 € pour une adoption (en 2017), ces primes seront indexées sur le coût de la vie, pour tout enfant né ou adopté après le 1er juillet 2018. Elles seront versées sous conditions de ressources, au deuxième mois.

Pour la santé

11 vaccins obligatoires

Aux trois vaccins déjà obligatoires (diphtérie, tétanos et poliomyélite) vont s’ajouter ceux contre la coqueluche, la rougeole, les oreillons, la rubéole, l’hépatite B, la bactérie Haemophilus influenzae de type b (responsable de méningites), le pneumocoque et le méningocoque C, pour les enfants de moins de 18 mois.

Hausse du prix du tabac

En mars, le paquet augmentera de 1 €, pour atteindre le tarif de 10 € en fin d’année 2020 : + 50 centimes en avril et en novembre 2019, + 50 centimes en avril 2020 et 40 centimes en novembre 2020. En outre, la fiscalité des produits du tabac en Corse sera harmonisée à celle en vigueur sur le continent (évolution progressive jusqu’en 2021).

Augmentation du forfait hospitalier

Après sept ans de gel, il passera de 18 € à 20 € par jour (de 13,50 € à 15 € pour un séjour en psychiatrie), dépense compensée par les mutuelles santé (qui pourraient, de fait, augmenter leurs cotisations). De plus, la tarification des hôpitaux va évoluer sous forme de forfait tenant compte du parcours du patient. Actuellement, ils sont payés à l’acte.

Modulation d’une « taxe soda »

Pour lutter contre l’obésité, les sodas seront taxés selon leur taux de sucre.

Dépistage précoce des cancers de la femme

Depuis le 1er janvier 2018, l’assurance maladie prend en charge à 100% une consultation préventive pour les cancers du sein et du col de l’utérus, chez les assurées de 25 ans.

Pour les salariés

Réforme de la CSG

Pour compenser la suppression des cotisations chômage et maladie des salariés du secteur privé (3,15% du salaire), la CSG a été augmentée de 1,7 point au 1er janvier 2018, impactant les fonctionnaires et les retraités.

Les indépendants mieux considérés

Le régime social des indépendants sera progressivement confié au régime général. Pour compenser la hausse de la CSG, ils bénéficient d’une baisse des cotisations famille de 2,15 points et de l’accroissement de l’exonération des cotisations d’assurance maladie.

Prime d’activité en hausse

Dès octobre 2018, cette aide, versée mensuellement aux travailleurs aux revenus modestes, augmentera de 20 €, avant une nouvelle hausse de 20 € le 1er octobre 2019.

Pour les retraités

Minimum vieillesse revalorisé

L’Aspa (Allocation de solidarité aux personnes âgées), qui suit l’inflation, sera augmentée de 100 € en trois ans, pour atteindre 833 € en avril 2018 (pour une personne seule), 868 € au 1er janvier 2019 et 903 € en janvier 2020. D’après le gouvernement, cela concerne 596 300 bénéficiaires.

Gel des pensions

La revalorisation annuelle des pensions, indexée sur l’évolution des prix (hors tabac), prévue en octobre 2018, est reportée à janvier 2019.

Pour le patrimoine

Réforme de la taxe d’habitation

Près de 80% des foyers actuellement assujettis à l’impôt (soit 17 millions de ménages) en seront exemptés. Sa suppression interviendra par paliers jusqu’en 2020.

Prolongement du Pinel et du PTZ

L’avantage fiscal Pinel, consenti aux particuliers achetant un logement pour le louer, est prorogé pour quatre ans, mais réduit à des zones bien définies (dites « zones tendues »). Ailleurs, le logement devra être acquis avant fin 2018. Quant au prêt à taux zéro (PTZ), il sera maintenu jusqu’en 2021 dans certaines parties du territoire (plus d’infos sur le site du gouvernement).

Mise en place d’une « flat tax »

Pour simplifier la fiscalité du capital, ce prélèvement forfaitaire unique (PFU) de 30% sera appliqué sur les revenus mobiliers, sauf sur les livrets A, le PEA (Plan d’épargne en actions) et les contrats d’assurance vie de moins de 150 000 € de plus de huit ans.

Liberté de choisir son assurance emprunteur

Désormais, il est possible de souscrire son assurance emprunteur ailleurs que dans la banque ayant accordé le prêt immobilier. Ceux qui sont déjà propriétaire pourront en changer tous les ans, s’ils le souhaitent, à la date anniversaire de leur contrat.

consequat. libero. tristique nunc elit. neque.